Si vous voulez investir dans un nouveau système de chauffage, une chaudière à biomasse offre de nombreux avantages. Il s’agit d’un système de chauffage qui utilise des combustibles organiques comme les bûches, les granulés ou les copeaux de bois. Les chaudières à biomasse peuvent facilement être raccordées à votre réseau de chauffage central existant.

Quels combustibles pour une chaudière à biomasse ?

combustible-biomasseLa biomasse comprend toutes les matières organiques utilisées comme source d’énergie. Contrairement aux combustibles fossiles comme le gaz ou le mazout, la biomasse fournit de l’énergie renouvelable.

Combustibles à base de bois

Pour une chaudière à biomasse, divers matériaux à base de bois tels que :

  • le bois de chauffage,
  • les granulés : granulés cylindriques constitués de déchets de bois comprimés sans ajout de produits chimiques,
  • les copeaux de bois : les copeaux de bois sont dérivés du bois déchiqueté qui reste lorsque les arbres sont taillés ou têtus,

sont utilisés comme combustible.

Autres combustibles

Il existe également des chaudières à biomasse qui fonctionnent avec d’autres combustibles comme :

  • la paille,
  • l’huile de colza,
  • le miscanthus,
  • le roseau.

Cependant, ces combustibles sont principalement utilisés par les agriculteurs. En effet, ils disposent des ressources et de l’espace nécessaires pour cultiver et récolter ces matières premières de manière rentable.

Le principe du chauffage central à biomasse

Le principe est simple. La chaudière Biomasse chauffe l’eau du chauffage central. Ensuite, l’eau du chauffage central est pompée à travers le système de chauffage central par une pompe, tout comme avec une chaudière à gaz ou à mazout. Les radiateurs, le chauffage par le sol ou les convecteurs fournissent l’énergie emmagasinée dans l’eau du chauffage central à la pièce en question. La mise en marche ou non de la pompe est déterminée par un ou plusieurs thermostats d’ambiance. Ceci peut être basé sur un simple thermostat de température, mais peut bien sûr aussi être contrôlé par :

  • un thermostat avec horloge,
  • un thermostat sans fil,
  • un contrôle dépendant des conditions météorologiques,
  • un contrôle de zone étendu : contrôle de température par pièce).

Chauffage central et eau chaude sanitaire

Une combinaison de chauffage central et d’eau chaude sanitaire est également possible. Il existe différentes solutions et possibilités techniques, mais dans la pratique, cela se résume au fait que l’eau du chauffage central est utilisée pour chauffer l’eau du robinet via un échangeur de chaleur. En fait, ici encore, exactement comme dans le cas d’une chaudière à gaz. L’échangeur de chaleur pour chauffer l’eau potable peut être rempli de différentes manières. La manière la plus simple est d’utiliser une chaudière à eau chaude sanitaire (avec échangeur de chaleur indirect intégré), mais il existe également des solutions qui utilisent une station dite d’eau chaude sanitaire, des réservoirs tampons avec échangeur de chaleur intégré, etc. Les possibilités sont infinies.

Combinaison biomasse avec le solaire

La combinaison avec le solaire est bien sûr également possible. En fait, c’est la façon la plus économique de répondre à nos besoins en carburant. Le soleil permet souvent de couvrir une grande partie de nos besoins en eau chaude sanitaire.

Avec un tel arrangement, pendant les mois d’hiver, l’approvisionnement en eau du robinet est régulé et garanti par le système de biomasse. Pendant les mois d’été, l’installation de la chaudière solaire prend automatiquement le relais et l’alimentation en eau du robinet est assurée par la chaudière solaire. Lorsque le chauffage central n’est plus nécessaire en raison des températures extérieures plus élevées, le système à biomasse peut même être éteint.

Une économie supplémentaire de carburant grâce à l’utilisation de l’énergie solaire gratuite garantit une contribution durable maximale à l’environnement et le meilleur retour sur investissement possible en termes d’équipements et de matériaux.

Comment fonctionne le système de chauffage central à biomasse ?

La chaudière Biomasse fonctionne de manière autonome. Il s’agit d’un système de modulation à la demande dans lequel la combustion du biocombustible s’effectue de manière entièrement automatique. Le contrôleur de biomasse, le cœur du poêle à biomasse, mesure et contrôle tout et est entièrement contrôlable par l’utilisateur. Il existe la possibilité d’avoir une version de contrôleur qui peut être entièrement gérée à distance via un smartphone.

En ce qui concerne le fonctionnement du système, le contrôleur gère :

  • l’alimentation automatique en combustible,
  • le mélangeur de combustible,
  • la quantité de combustible.

Le régulateur commande les vannes, les pompes, l’alimentation en air de la chambre de combustion et, sur la base d’un thermostat d’ambiance ou d’un capteur de température raccordé, il peut faire fonctionner le chauffage à biomasse de manière totalement indépendante. Et ce de quelques jours à plusieurs semaines d’affilée, selon le type de carburant, le contenu du silo à carburant et la température extérieure. Ceci garantit confort et commodité.

Les capteurs déterminent la présence de carburant, pour des raisons de sécurité, si la vanne du silo est ouverte, s’il n’y a pas de défaillance de la censure et si les températures maximales sont dépassées. En combinaison avec diverses soupapes de sécurité, des soupapes et un système d’extinction automatique fourni et monté, c’est l’un des systèmes de biomasse les plus fiables et les plus sûrs du marché.

Fonctionnement et efficacité de la chaudière à biomasse

Le chauffage à la biomasse fonctionne de la même manière qu’un système de chauffage standard. Cependant, l’utilisation de combustibles organiques et fossiles fait la différence. Si vous utilisez déjà fréquemment un chauffage d’appoint à base de pellets, par exemple, il est intéressant de prévoir un raccordement à votre système de chauffage central ou sanitaire afin d’alimenter toute votre maison en chaleur à partir de biomasse.

Les chaudières à biomasse, avec une consommation de 25 à 30 kW/h et un rendement d’environ 90%, sont un moyen efficace et rentable d’alimenter votre maison en chaleur.

Le remplissage du carburant se fait manuellement ou automatiquement. Il existe sur le marché des modèles qui se réapprovisionnent automatiquement à partir d’un silo de stockage. Ceci est particulièrement utile parce que vous n’avez pas besoin de faire le plein manuellement tous les jours ou après quelques jours. Il y a aussi des chaudières à biomasse qui n’ont besoin d’être régénérées qu’à quelques semaines d’intervalle.

Combien coûte le chauffage à la biomasse ?

Les coûts d’une chaudière à biomasse sont relativement élevés. Pour un modèle de base, vous payez un minimum de 5.000 €. Pour une chaudière avec système de remplissage automatique, vous pouvez compter sur un prix d’orientation de 20.000 €. En outre, les frais d’installation se situent entre 500 et 1.500 € pour un modèle avec système de remplissage manuel et entre 2.500 et 3.500 € pour un système automatique avec un silo.

A long terme, une chaudière à biomasse est un très bon investissement. Les combustibles comme les bûches, les granules et les copeaux de bois sont beaucoup moins chers que les combustibles fossiles et vous pouvez également économiser beaucoup d’argent sur votre facture énergétique.

Avantages et inconvénients

Une chaudière à biomasse présente de nombreux avantages.

  • Économique : en raison du faible prix de revient des copeaux et granulés de bois, les coûts annuels de votre combustible sont beaucoup moins élevés.
  • Écologique : les produits de la biomasse sont renouvelables et respectueux de l’environnement.
  • Rendement élevé : une chaudière à biomasse a une faible capacité et donc un meilleur rendement.
  • Prime : vous avez souvent droit à une prime de rénovation pour l’installation.
  • Faibles émissions : les systèmes modernes émettent très peu de CO2.

Cependant, il y a aussi un certain nombre d’inconvénients :

  • Prix : en raison du prix élevé, il s’agit d’un investissement très important.
  • Besoins en espace : une chaudière à biomasse occupe plus d’espace qu’un système de chauffage standard.
  • Temps de chauffage : une chaudière à biomasse a besoin d’un peu plus de temps pour chauffer.

Quelques conseils pratiques

Parce qu’une chaudière à biomasse nécessite un entretien fréquent et doit être réapprovisionnée, il est préférable de la placer dans un endroit accessible tel que votre sous-sol ou votre garage.

Il est nécessaire de raccorder un réservoir tampon à votre chaudière à biomasse. De cette façon, la chaleur excédentaire produite est stockée jusqu’à ce que vous en ayez à nouveau besoin. De cette façon, vous assurez une perte de chaleur minimale et une efficacité optimale.

Vous avez besoin d’un conduit de fumée pour les gaz de combustion qui sont produits pendant le processus de combustion. C’est pourquoi il est important de raccorder le bon type de cheminée à votre chaudière à biomasse.

Vous doutez qu’une chaudière à biomasse soit compatible avec votre installation de chauffage central actuelle ou vous doutez du bon type de cheminée ? Un chauffeur expérimenté vous donnera des conseils personnalisés. Il analyse votre situation et calcule si une chaudière à biomasse est rentable pour votre situation résidentielle.

Conclusion

Chacun sait que les jours des énergies fossiles sont comptés, en cas de remplacement d’une chaudière, orientez-vous vers une chaudière au bois, une chaudière à pellets ou tout autre type de chaudière à biomasse. si vous souhaitez bénéficier d’une prime ou d’un crédit d’impôt, assurez-vous que la chaudière choisie entre dans celles qui sont validées pour les primes énergies.